« C’est nous, parents, qui avons un rôle à jouer ! »

« C’est nous, parents, qui avons un rôle à jouer ! »

Inspirations
Copié !

En ce 8 mars 2016, Withings célèbre toutes les femmes ! Découvrez le portrait original de Claire, maman de deux petites jumelles, professionnelle de l'éducation, blogueuse passionnée (la liste est longue !), ainsi que ses idées pour construire un monde plus égalitaire.

Bonjour Claire ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Claire alias 'Maman Pouce'Bonjour ! Alors voilà, j’ai 29 ans, j’habite dans le Val d’Oise avec ma petite famille (mon mari, mes jumelles et mon chat) et je travaille dans le secteur de l’éducation à l’environnement 4 jours sur 5. Le mercredi, je m’occupe de mes filles à la maison. J’adore la déco scandinave et vintage (mais autant vous dire qu’avec 2 bébés, mon appartement ressemble plus à un Toy Story qu’à la couverture du dernier catalogue d’Ikea…). Je suis fan de pois et de rayures, de chaussures et de sacs à main. Et surtout, j’adore écrire ! C’est pourquoi j’ai créé mon blog peu après la naissance de mes filles, pour partager mon quotidien de maman et de femme.

 

D’où vient ton surnom “Maman Pouce” ?

Parce que je suis à peu près haute comme un pouce (je mesure moins d’1m60).

Des jumelles, un boulot prenant, un blog… Tu es bien occupée ! Quelles sont tes astuces pour tout gérer au quotidien ?

Un seul mot : or-ga-ni-sa-tion ! J’ai appris à jongler au quotidien entre les moments dédiés au boulot, ceux dédiés à mes filles et arriver à prendre un peu de temps pour moi (mon blog en fait partie) : de 7h30 à 8h : priorité aux enfants. De 8h à 9h : je profite de mon temps de transport pour lire, surfer sur les réseaux sociaux. De 9h à 17h : boulot, boulot, boulot. De 17h à 18h : « pause » dans les transports. Et enfin de 18h à 20h, j’enfile de nouveau mon costume de maman !
Il faut aussi de la motivation car on peut être la plus organisée du monde, si on n’est pas motivée, on n’arrive à rien. Travailler tout en étant maman, c’est un rythme épuisant et on peut vite être tentée de baisser les bras.

Est-ce que tu as le souvenir d’un moment où tout n’est pas allé comme sur des roulettes et dont tu rigoles aujourd’hui ?

Quand on a des enfants, je pense qu’il faut s’attendre à tout. A plus forte raison quand ils sont plusieurs ! Comme quand tu es pressée, en retard, tout le monde est prêt à partir, et au dernier moment, il faut retrouver un doudou, changer une couche (qui venait d’être changée à peu près 30 secondes avant), et pendant ce temps la deuxième a décidé d’enlever ses chaussures ! Bref, il faut aussi savoir composer avec l’inattendu.

On parle souvent de l’importance de conserver son jardin secret — y parviens-tu et quels sont tes petits plaisirs de la vie ?

Bien sûr ! Je me livre beaucoup dans mon blog mais il y a des choses que je ne dis pas, que je préfère garder pour moi, pour nous. Des choses intimes. Je ne mets pas non plus de photo de mes filles à visage découvert. Dans mon entourage proche, peu sont au courant de l’existence de mon blog et ça me convient très bien ainsi.
Côté petits plaisirs, je suis une grande gourmande et je ne me prive jamais : quand j’ai envie de manger quelque chose, je le fais ! Sans culpabilité. Je ne saurais d’ailleurs pas dire si je suis plus sucré ou salé, ça dépend vraiment des moments. J’adore aussi m’occuper de mon petit balcon. Il est exposé sud-ouest et est ensoleillé toute l’après-midi. C’est mon espace à moi, où poussent tout un tas de fleurs, de plantes… Bon, j’avoue il y en a beaucoup qui meurent aussi mais ça me permet de continuer à m’en occuper et de changer de décor d’une année sur l’autre.

Quels sont tes objectifs personnels pour 2016 ?

Je pourrais résumer ça en un seul mot : bien-être ! J’ai prévu de continuer à faire du sport (je fais de la boxe le samedi matin), de changer mes habitudes pour assainir ma maison (exit les produits chimiques, les cosmétiques pas naturels, etc… ), et d’essayer d’être un peu plus zen au quotidien. Car dans tout ça, il ne faut pas se mentir : je suis souvent sur les nerfs et j’ai envie que ça change.

Revenons-en à ton métier dans l’éducation au développement durable : en quoi cela consiste-t-il ?

Je travaille avec des écoles et établissements scolaires en démarche de développement durable et les accompagne dans la mise en œuvre de leurs projets sur des thèmes très variés (intégration du bio à la cantine, réduction des consommations d’eau et d’énergie, amélioration de la biodiversité, renforcement de la solidarité au sein de l’établissement…).

Du coup les sujets de parité et de réduction des inégalités entre les hommes et les femmes te sont familiers, n’est-ce pas ?

Dans les milieux liés à l’éducation ou à l’environnement, les femmes sont souvent sur-représentées. Alors je vous laisse imaginer ce qu’il en est dans l’éducation au développement durable ! Pour autant, la grande majorité de mes quelques collègues hommes ont des postes à responsabilité, que je doute pouvoir atteindre un jour… Même dans un secteur qui se veut porteur de valeurs sociales, égalitaires. Il y a là quelque chose de très hypocrite.

Selon toi, où en sommes-nous aujourd’hui et comment peut-on continuer à faire avancer les choses ?

Quand je vois les résultats de certaines études comme celle réalisée en décembre 2015 par IPSOS sur les représentations sur le viol par les Français-es, ça fait assez peur. Surtout quand on réalise que de nombreux stéréotypes sur les différences hommes/femmes sont véhiculées en grande partie par des femmes. J’ai l’impression qu’on a régressé. Ou alors, c’est plutôt qu’on n’avance pas tous au même rythme sur la question. De mon côté, sans être militante, je suis assez sensibilisée sur la question mais je sais pertinemment que ce n’est pas le cas de tout le monde. Y compris dans mon entourage. Il y a toute une éducation à refaire, des idées fausses à casser (parfois inconscientes) et des valeurs nouvelles à transmettre. C’est un travail de longue haleine pour toute la société, auquel chacun n’y met pas forcément de la bonne volonté. Mais je me dis que nos enfants sont la clé, alors c’est nous, parents, pères comme mères, qui avons un rôle à jouer !

separator-wbpm-blog-tools

Aujourd’hui la technologie est partout, prête à révolutionner notre apprentissage et même notre santé. Comment l’intègres-tu à tes réflexions pour l’éducation ?

Effectivement, difficile aujourd’hui de faire l’impasse sur la technologie. Les établissements scolaires sont de plus en plus équipés en tablettes, ordinateurs… On assiste à une vraie transition numérique dans le système éducatif français. Dès le plus jeune âge, les enfants sont attirés par les écrans. Je suis toujours impressionnée de voir l’aisance avec laquelle ils arrivent à déverrouiller un iPhone et prendre des photos alors qu’ils savent à peine marcher ou parler. Sans pour autant en abuser, je pense que toute évolution est bonne à prendre. A nous de savoir gérer : à la maison, il y a la place pour des moments calmes devant la télé comme des moments calmes où nous lisons des livres. Pour moi, l’un et l’autre sont complémentaires.

Et à titre personnel, es-tu “addict” à la technologie ?

Complètement ! Je suis accro à mon iPhone et je ne conçois pas de passer une journée sans lui. A la maison, avec mon côté geek et un mari informaticien : on est de très bons clients ! On a beaucoup d’objets connectés mais heureusement que c’est un sacré budget car sinon on aurait du mal à résister.

Tu utilises une Activité Pop au quotidien, c’est bien ça ? A quoi te sert-elle ?

C’est ça ! J’ai le modèle beige que je trouve à la fois chic et discret. J’ai testé plusieurs marques de trackers d’activité et c’est pour le moment ma préférée. Elle ne quitte plus mon poignet. Elle me sert à avoir une idée de mon activité quotidienne grâce au comptage de pas et bien sûr, elle me donne l’heure.

Combien de pas fais-tu par jour en moyenne ? As-tu des astuces pour être plus active ?

En général, je suis autour de 7 000-8 000 pas, sans faire d’effort particulier. Mais quand il fait beau, j’essaye d’aller au travail à pieds au lieu de prendre le bus. Ça me fait une vingtaine de minutes de marche supplémentaire, fois deux si je le fais matin et soir. Du coup, ces jours là, j’arrive à atteindre mon objectif quotidien de 10 000 pas !

Qui marche le plus : toi ou ton mari ?

Moi ! Il faut dire que mes journées de travail sont plus courtes car je récupère nos filles à la crèche à 18h, alors forcément, j’ai davantage l’occasion de m’activer. Et puis, il paraîtrait qu’avec mes petites jambes je triche : je fais plus de pas que lui pour une même distance 🙂

Tu partages régulièrement tes progrès sur les réseaux sociaux — Qu’est-ce que cela t’apporte ?

— Maman Pouce (Claire) (@Poucelina) February 19, 2016


Je trouve ça motivant de partager ses progrès avec les autres. C’est aussi une certaine fierté de montrer où on en est, qu’on a fait « une bonne journée ». J’aime aussi l’idée de faire partie d’une « communauté connectée ». J’imagine que c’est d’ailleurs grâce à ça que vous m’avez repérée pour participer à ce portrait, alors, pour moi, c’est vraiment un plus !

C’est presque la fin… Y a-t-il quelque chose que tu souhaiterais ajouter ?

Je vais faire dans le complètement banal mais : merci ! 🙂

 

***
Merci beaucoup Claire d’avoir répondu à nos questions ! Nous te souhaitons une belle Journée de la femme et beaucoup de succès dans tous tes projets.

Pour en savoir plus sur Claire, ses petits bonheurs et ses aventures, rendez-vous sur Twitter @Poucelina ou sur son blog Les Passions de Maman Pouce.

Envie d’aller plus loin ? Rencontrez quatre femmes au coeur de la révolution de la santé connectée.

Angela Chieh

Data & Studies Product Manager at Nokia, Angela believes in a world where data-driven decisions and creativity both have their place. Besides playing with data, she enjoys seeing the steps counter of her tracker increase and looking for the best Sunday brunch spots.
Loading Article...