Les animaux de compagnie sont-ils bons pour le moral ?

Les animaux de compagnie sont-ils bons pour le moral ?

Se revitaliser
Copié !

Ce n'est un secret pour personne : tout le monde – ou presque – aime les animaux de compagnie. Même ceux qui n'en ont pas à la maison aiment visionner des vidéos d'animaux sur YouTube, assister aux premiers pas d'une fratrie de chiots, observer les positions improbables dans lesquelles les chats aiment se mettre ou encore rire devant les bêtises commises par nos compagnons à quatre pattes. Bonne nouvelle : passer du temps avec nos animaux de compagnie est non seulement une façon de s'accorder une pause amusante de temps à autre, mais également de prendre soin de sa santé et surtout d'être plus heureux.

Dans «  7 raisons pour lesquelles les chiens sont les alliés de votre santé », nous avons abordé les grands bienfaits que les animaux de compagnie apportent à leurs maîtres et maîtresses. Amélioration de la santé mentale, réduction du stress, augmentation de l’activité physique ou encore amélioration de la santé cardiovasculaire, les effets bénéfiques liés au fait d’avoir un chien ne sont que « la cerise sur un gâteau déjà bien garni », comme l’affirme Lynn Marie Hulsman. Il semblerait donc que ce qui améliore notre santé favorise également notre bonheur.

Mel Spera, vétérane de l’armée américaine, se décrit elle-même comme une « ancienne combattante invalide, désormais propriétaire d’une petite entreprise et accompagnée d’un chien très spécial ». Suite à une invalidité imputable au service qui l’a contrainte à quitter ses fonctions militaires, Mel Spera et son chien Parker ont lancé leur propre société de rédaction baptisée Parker’s voice. Naturellement, Parker occupe le prestigieux poste de « président, spécialiste de la sécurité domestique et lave-vaisselle en chef ». À la question de savoir si l’arrivée de son chien dans sa vie l’a aidée à trouver le bonheur, Mel Spera répond : « le simple fait d’avoir Parker à mes côtés me rend heureuse ». Elle raconte comment il l’incite à bien commencer la journée et l’encourage à faire de l’exercice « en se promenant et en jouant à la balle », ce qui aide Parker à perdre le poids accumulé cet hiver.

Lynette Whiteman est la directrice générale de Caregiver Canines, une organisation à but non lucratif située dans le New Jersey qui rend visite aux personnes âgées et confinées à domicile avec des chiens de thérapie. Elle explique que le fait de passer du temps avec des animaux peut avoir un impact considérable sur le bien-être : « Les visites de ces chiens apportent beaucoup de bonheur aux personnes isolées qui, pour des raisons financières ou de santé, ne peuvent plus avoir leur propre chien ». Pour ces personnes, passer du temps avec ces chiens, qu’ils considèrent parfois presque comme leurs « petits-enfants d’adoption », représente un véritable rayon de soleil dans leur quotidien.

Si les bénévoles de Caregiver Canines ont eux-mêmes constaté les bienfaits de leur démarche, les chercheurs Cheryl A. Krause-Parello et John Kolassa ont également identifié un lien entre les chiens de thérapie et l’amélioration du bien-être chez les personnes âgées. Avec Caregiver Canines comme participant principal, l’étude menée par ces chercheurs a démontré que les efforts conjoints du personnel soignant, de l’équipe médicale et des programmes de thérapie assistée par le chien « peuvent améliorer le bien-être au niveau social et cardiovasculaire, favoriser la responsabilisation des personnes en ce qui concerne leur bien-être et améliorer la santé cardio-vasculaire des personnes âgées prises en charge. »

Mais les chiens ne sont pas les seuls à répandre joie et bien-être autour d’eux : pour certaines personnes, d’autres animaux tels que les oiseaux, reptiles, amphibiens et arachnides sont également une source de bonheur. Celeste Henklemann est la fondatrice de Reptiles Lounge, qui propose une communauté et une boutique en ligne ainsi qu’un guide destiné aux détenteurs de reptiles et d’amphibiens. Elle-même propriétaire d’un lézard baptisé Igby, elle a décidé de concrétiser ce « projet passionnant » après avoir constaté les bienfaits que son reptile avait sur sa santé mentale. Celeste explique que lorsque son petit ami a commencé à partir régulièrement en déplacement professionnel, elle est devenue « déprimée et anxieuse », ce qui l’a poussée à adopter un animal de compagnie. Sujette à des allergies, elle ne pouvait pas avoir de chien ou de chat ; en voyant Igby à l’animalerie, elle a tout de suite su qu’il était fait pour elle. Elle raconte : « Après 8 mois passés aux côtés d’Igby, je peux dire qu’aucune approche médicale ne m’a apporté autant de bienfaits que mon petit compagnon à écailles. »

En plus de ressentir un bien-être personnel grâce à son animal, Celeste a également découvert une véritable communauté consacrée aux reptiles. Quelques mois après la création de son compte Instagram dédié à Igby, elle a commencé à connaître un succès croissant sur Internet : « J’ai plusieurs centaines d’abonnés et je connais le nom de chacun d’entre eux, » explique-t-elle. « Un jour, j’ai publié un message dans lequel je disais que j’avais passé une mauvaise journée, et plusieurs personnes m’ont tout de suite envoyé un message pour en parler. Je ne suis pas certaine qu’une telle entraide existe dans les communautés dédiées aux animaux de compagnie classiques ; comme les amateurs de reptiles sont peu nombreux, on peut se faire facilement de nouveaux amis et se soutenir mutuellement » conclut Celeste.

Capables d’améliorer notre santé, de nous aider à faire la connaissance d’autres personnes et d’être une véritable source d’inspiration, nos animaux de compagnie favorisent fortement notre bien-être et notre bonheur. Si vous cherchez à découvrir une nouvelle communauté, à vous amuser ou juste à avoir une présence réconfortante à vos côtés, l’adoption d’un animal est peut-être votre remède idéal !  

Image par Crystal Marie Sing

Annelise Driscoll

Annelise is a graduate of Hamilton College who enjoys writing, reading and roller derby. When she isn't noveling, she can be found doing yoga and watching British baking shows.
Loading Article...