Parole de pro : Emilie Menuet, marcheuse Olympique

Parole de pro : Emilie Menuet, marcheuse Olympique

Inspirations
Copié !

Entre deux séances d’entraînement, Emilie Menuet, spécialiste de la marche athlétique et championne de France sur 3000m et 20km, a répondu à quelques unes de nos questions. L’occasion de revenir sur ses récentes performances, sa participation aux Jeux Olympiques de Rio et d’obtenir de précieux conseils pour relever le défi de l’Oxfam Trailwalker.

Bonjour Emilie, à tout juste 25 ans, vous apportez un vent de fraîcheur et d’ambition dans une discipline portée haut et fort par l’athlète Yohann Diniz. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai commencé la marche progressivement lorsque j’avais une quinzaine d’année dans mon club d’athlétisme de Blois. Je faisais beaucoup de course à pied et de cross. Les distances évoluent ensuite progressivement avec l’âge jusqu’au 20km en Senior.

Les Jeux Olympiques de Rio ont été mes premiers jeux Olympiques, c’est un événement vraiment à part dans le monde sportif, le plus impressionnant. Ma 13ème place fut pour moi un très beau résultat quasi inespéré, c’est la meilleure performance d’une française de tous les temps sur le 20km. Les conditions climatiques étaient cependant difficiles pour les longues distances avec beaucoup de chaleur. Cette année 2017, j’ai été Championne de France Elite en salle sur 3000m (12’38) et Championne de France de 20km sur route (1h32’00). Les deux objectifs principaux de l’année sont la Coupe d’Europe au mois de mai et le Championnat du Monde d’athlétisme au mois d’août (Londres).

Vous réalisez d’excellentes performances à la fois sur 3000, 5000 mètres et 20 kilomètres. Comment se passe votre préparation ? Comment gérez-vous ces différences de distances ?

C’est vrai que ce sont des efforts différents. Cependant, notre préparation est axée sur le 20km, comme c’est la distance « olympique » qui est présente sur les différents championnat du monde et d’Europe. Mais même pour une préparation de 20km nous faisons des entraînements rapides, et le tout nous fait progresser sur toutes les distances. Tous les meilleurs marcheurs de 20km vont très vite sur 3000 et 5000.

Existe-t-il une journée type pour Emilie Menuet ?

La journée type est : Petit déjeuner 8h / Entrainement 10h-12h (autour de 20km) / Douche / Repas / Sieste, Repos / 17h-19h deuxième entrainement (récupération, musculation, étirement, natation…)/ Douche / Repas.

Quels sont les potentiels risques lors d’une course longue distance ?

Les potentiels risques sont de partir sur des rythmes un peu trop élevés, et d’arriver ensuite dans un niveau de fatigue où l’on perd beaucoup de temps et où le corps ne peut aller plus vite… dans ces cas là, la fin de course est très longue !

Avec les objets Withings, nous souhaitons promouvoir l’amélioration du bien-être quotidien. Comment gérez-vous des facteurs comme le sommeil et l’alimentation ?

Le principal est d’avoir un bon sommeil et une bonne alimentation sur du long terme. Lorsque nous nous entraînons deux fois, nous faisons obligatoirement une sieste pour récupérer de l’entraînement du matin. Pour l’alimentation, j’essaie d’avoir une alimentation équilibrée, avec des bons produits, sans me priver mais en limitant tout ce qui est charcuterie fromage, beurre, alcool… Après ce sont des habitudes de vie et non pas des privations !

 

Le 20 mai prochain, 30 Withingers tenteront de marcher 100 kilomètres en moins de 30 heures. Quels conseils pourriez-vous leur donner ?

Les principaux conseils sont de bien s’hydrater pendant la course (surtout s’il faut chaud), boire régulièrement et ne pas attendre d’avoir soif pour commencer à boire. Sur 30 heures il faut aussi penser à s’alimenter avec des produits faciles à digérer. Il faut aussi gérer la fatigue et il est préférable de partir lentement afin de finir plus vite que de faire l’inverse.

Sur une telle distance, le mental sera le meilleur allié… comme leur pire adversaire. A quoi devront penser nos Withingers pour tenir bon ?

Souvent, quand l’effort commence à être difficile, il faut rester concentrer et surtout avec des pensées positives, se motiver soi-même, s’encourager, pour oublier les petites douleurs et la difficulté de l’effort..et il faut toujours se répéter que c’est la plaisir le plus important !

Nous avons lancé un sondage sur Twitter. Qu’est-ce qui est le plus dur : courir un marathon ou marcher 100 kilomètres. Quelle serait votre réponse ?

Cela dépend ce que vous appelez « marcher » … Si c’est marcher « normalement », l’effort du marathon est pour moi le plus difficile car c’est assez intense malgré la distance. Si c’est marcher « athlétiquement » à plus de 10/11 km/h comme les marcheurs de compétition…là on peut penser que le 100km serait plus difficile !

 

 

Souhaitez-vous faire passer un message pour conclure ?

Bon courage pour votre défi !

Merci Emilie et bonne chance pour la Coupe d’Europe.

 

Retrouvez la page Facebook Officielle d’Emilie Menuet : https://www.facebook.com/EmilieMenuetOfficiel/

N’hésitez pas à rejoindre l’événement Facebook pour supporter nos équipes de Withingers.

Crédits photos : Facebook Emilie Menuet

 

Oxfam Trailwalker x Withings, version 2017 !

Jamais deux sans trois ! Pour la 3ème année consécutive, Withings s'engage aux côtés d'Oxfam. Ce n'est plus 2, n…

Read More
Loading Article...